Hearthstone : Heroes of Warcraft
JeuxF2P.com
Hearthstone

Hearthstone : Heroes of Warcraft

14/20

Basée sur 86 votes

1/52/53/54/55/5

Publiée le 1 octobre, 2014 à 16:02
Mise à jour : 7 novembre, 2014 à 16:06
Par Bébert

Dans le petit monde du jeu vidéo, certains développeurs et leurs univers suffisent à donner une certaine valeur à des projets surprenants. Ainsi quand en mars 2013, Blizzard annonce un jeu de cartes à collectionnées sur PC sur l’univers de Warcraft, les joueurs sont surpris. A l’incompréhension liée à l’existence d’un jeu de cartes physique similaire, se mêle l’excitation d’une nouvelle déclinaison de l’univers de Warcraft.

Plus d’un an après le lancement de la béta, le 12 mars 2014, le nouveau Free To Play de Blizzard est officiellement lancé et c’est après un peu plus de six mois que je vous propose un petit bilan de celui-ci.

T’as jamais sus lire une carte !

Dans son concept Hearthstone : Heroes of Warcraft ne bouscule pas, reprenant les bases du genre et ne pouvant échapper à certains standards établis par Magic The Gathering, le jeu ne promet alors rien de révolutionnaire. Comme bon nombre de TCG (acronyme de Trading Carte Game) numérique, le bébé de Blizzard fait le choix du Free To Play, avec la possibilité d’acheter des boosters (paquets de cartes aléatoires) contre monnaie sonnante et trébuchante. Le choix du modèle économique n’est pas vraiment une prise de risque, la simple évocation de l’univers Warcraft suffit à attirer les curieux.

hearthstone-boutique
Mais tout ceci n’est que théorie, passons à la pratique. Le style graphique est reconnaissable au premier coup d’œil puisque celui-ci reprend celui de World of Warcraft. Le menu principal est clair mais affiche déjà un des reproches que l’on peut faire au jeu : le nombre de modes de jeu est limité, pour pas dire minimaliste. La musique qui vous accompagnera lors de vos voyages dans les menus à le bon goût de ne pas être lassante. Les cartes, elles sont faciles à comprendre, elles comprennent les informations classiques que sont le prix, les dégâts, l’énergie et un encart avec les éventuelles capacités de celle-ci ou évènement que la carte déclenche.

Je n’ai plus de mana !

Avant chaque partie, vous devrez sélectionner le deck que vous voulez jouer. Chaque deck correspond à une classe représenté par un héros et contient 30 cartes. Comme on pouvait s’y attendre, les neuf classes du jeu correspondent aux classes disponibles dans World of Warcraft, à savoir le mage, le démoniste, le paladin, le prêtre, le voleur, le guerrier, le chasseur, le druide et le chaman. Chaque classe dispose de carte dédié qui correspondent aux différentes capacités de celle-ci. Il vous faudra donc préparer vos decks en fonction. Si l’idée est bonne et permet des stratégies variées, dans la pratique le nombre de capacités propres est assez limité. Il sera donc fréquent en match miroir (match dans lequel chaque joueur joue la même classe) de croiser des decks quasiment identique, le match se jouant donc souvent sur la chance au tirage des cartes.

arena-hearthstone

Parlons justement un peu plus en détail du déroulement d’une partie. Ici point de cartes ressources ou terrains, chaque joueur commence avec un cristal de mana, qui sert alors de paiement pour pouvoir jouer les cartes de sa main et un cristal s’ajoute à sa réserve à chaque tour dans la limite de dix cristaux. Sauf carte indiquant le contraire, les joueurs débutent donc chaque tour avec le même nombre de cristaux. En début de partie, les decks des joueurs comportent trente cartes chacun, ce qui dans certains cas peut paraître peu. Une carte nouvelle est tirée à chaque début de tour. Si un joueur arrive au bout de son paquet, il perdra des points de vie au lieu de récupérer sa carte. Le but de chaque joueur étant bien entendu de diminuer les points de vie du joueur adverse jusqu’à ce que ceux-ci atteignent zéro.

choix-de-decks-dans-hearthstone

Je peux faire un jet de besoin ?

Comme dans tout bon TCG, votre but sera d’ajouter de nouvelles cartes à votre collection afin de créer le deck le plus puissant possible. Pour cela Blizzard vous laisse deux possibilités : la première consiste à acheter des boosters contre l’argent réel, la seconde consiste à utiliser l’argent que vous gagnerez en jeu pour acheter ces mêmes boosters. Afin de gagner de l’argent dans le jeu, il vous faudra cumuler les victoires par trois ou terminer les quêtes journalières. En effet chaque jour, le jeu vous confiera trois objectifs à réaliser afin de gagner une somme correspondant à la difficulté de celle-ci. Sachez tout de même que vous ne pourrez cumuler que trois quêtes à la fois, donc si vous ne terminez pas une quête le jour même elle restera le lendemain vous limitant l’acquisition de nouveaux objectifs à deux.

Mais vous pouvez également crafter vos cartes. En détruisant les cartes dont vous ne voulez plus, vous obtiendrez de la poussière arcanique que vous pourrez ensuite utiliser pour fabriquer la carte que vous désirez. Cette méthode bien que couteuse peut s’avérer utile quand vous recherchez une carte précise. Pour gagner de la poussière, mais aussi des cartes, le jeu propose son mode certainement le plus intéressant, l’arène. Accessible contre cent cinquante pièces d’or ou par micro paiement, l’arène est une variante des modes drafts habituels. Ici vous devrez construire un deck à partir de cartes aléatoires et indépendantes de votre collection. Ainsi à chaque étape, le jeu vous proposera trois cartes parmi lesquelles vous devrez sélectionner celle qui intégrera votre deck. Les règles classiques qui régissent la construction de deck sont ici levées.

Du travail, encore du travail

Le jeu présente beaucoup de points positifs, à commencer par son côté addictif et son accessibilité. Son interface en jeu bien que sommaire est efficace et ses mécaniques lui octroient une profondeur appréciable dans le temps. Mais il serait malhonnête de passer sous silence les défauts du jeu.
Naxxramas

Le manque de mode de jeu est assez dommageable et l’extension solo arrivée cet été ne permet pas de combler ce manque. Le métagame pose un problème, du moins à mon sens, à partir d’un certain niveau dans le classement et les affrontements e-sport du jeu n’ont fait que me conforté dans cette idée, mais on retrouve dans une grande majorité des parties les mêmes decks de classe. Même si le jeu bénéficie d’un suivi important dans son équilibrage, il est rare de croiser plus de deux ou trois decks par classes. Cela fait une vingtaine de decks me direz-vous, mais une fois mémorisé certains duels ne se joue que par la chance du tirage.

Faites le bon choix !

On pourrait passer pas mal de temps à parler du jeu et de son équilibrage, ou de ses qualités et défauts, mais au final le Free To Play de Blizzard est un bon TCG, voir très bon. Certes pas parfait, mais addictif, simple, mais avec de la profondeur et fun à jouer quel que soit votre niveau et offrant une courbe de progression bien pensée, il serait dommage de ne pas au moins l’essayer.

Le jeu mérite sans aucun doute son 16/20 même si un peu plus de diversité dans ses modes de jeu et son métagame lui aurait certainement value deux points de plus.

Note de la rédac 16/20

Dossiers recommandés

Commentaires